L'enclume

Ce frontispice illustre l’édition originale de 1580 de l’Histoire ecclésiastique des Églises réformées au royaume de France. Après le massacre de Wassy en 1562 qui marqua le début des guerres religieuses, Théodore de Bèze déclara au roi de Navarre : “Sire, c’est à la vérité, à l’Église de Dieu, au nom de laquelle je parle, d’endurer les coups et non pas d’en donner. Mais aussi vous plaira-t-il vous souvenir que c’est une enclume qui a usé beaucoup de marteaux”.
Paroles prémonitoires que la communauté réformée vivant “sous la Croix” s’appropria. L’enclume devint le symbole de l’endurance des protestants, capables de résister à tout, même aux coups des marteaux. Ce sont les marteaux qui s’usent, pas l’enclume. Le protestantisme a en effet survécu à toutes les persécutions.

L'enclume et le marteau

Les derniers commentaires

Autres albums photos